Les Brestois dans la guerre. Olivier Polard et Stéphane Massé. éditions Dialogues

Septembre 1939, la guerre est déclarée. Brest en tant que port militaire stratégique va subir de plein fouet cette période traumatisante. Olivier Polard retrace ici le quotidien d’une ville occupée mais qui saura garder durant ces cinq années de bombardements et de privations son âme d’insoumise. Richement illustré d’images d’archives ce documentaire est réellement passionnant pour qui s’intéresse de près ou de loin à la seconde guerre mondiale. L’auteur s’est associé, dans cet ouvrage, à Stéphane Massé qui a tenu un journal quotidien sur le siège de Brest à la fin de la guerre juste après le débarquement des forces alliées. Un témoignage rare et intense sur Brest assiégée. A découvrir absolument!

Maëla

Publicités

Les chroniques de San Francisco de Armistead Maupin éditions 10/18

Et une belle saga pour accompagner votre été! Les chroniques de San Francisco ne sont certes pas une nouveauté mais quel plaisir de se plonger dans les aventures de Mary-Ann Singleton, jeune américaine qui débarque de sa campagne pour s’installer à San Francisco dans les années 70. La jeune fille, pleine de candeur et de naïveté, découvre une ville en pleine ébullition et fait une multitude de rencontres toutes plus incroyables les unes que les autres. Elle s’installe chez Anna Madrigal , personnage loufoque et attachant, qui tient une pension sur Barbary Lane et cultive à ses heures un peu de marijuana. C’est dans cette fameuse pension que Mary-Ann va rencontrer des personnages hauts en couleur que le lecteur retrouvera tout au long de la série, qui compte tout de même 9 tomes! Mais on ne s’ennuie pas bien au contraire chaque ouvrage se lit incroyablement vite! ça sent bon les seventies, le soleil, l’amour et l’amitié! A découvrir absolument!

Maëla

Moins qu’hier plus que demain de Fabcaro éditions Glénat

Et un petit Fabcaro pour les vacances! Un! Comment résumer une telle bande dessinée? Pas grand chose à dire si ce n’est qu’on explose de rire à quasiment toutes les pages! Fabcaro, avec son humour décalé retranscrit ici les travers des couples, leur quotidien, sous couvert d’absurdités savoureuses et de délicieuses scènes ubuesques. On retrouve parfaitement, dans ces petites chroniques, l’humour absurde qui a fait le succès de « Zaï Zaï Zaï Zaï » et de « Et si l’amour c’était aimer? »

A offrir pour toutes les occasions vous êtes sûrs de faire des heureux!

Maëla

Il faut flinguer Ramirez tome 1 de Nicolas Petrimaux éditions Glénat

   Jacques Ramirez, réparateur discret d'aspirateurs dans l'entreprise Robotop, semble être un homme sans histoires. Avenant, discret (il est muet) travailleur...Sans histoires? Vraiment? Sa vie bascule le jour ou deux membres d'un dangereux cartel mexicain pensent reconnaitre en lui le traître qui a failli tuer le fils de leur chef et l'histoire commence sur les chapeaux de roue! On est plongé à la fois dans les films de Tarantino et les séries de notre enfance (Miami Vice, Strasky et Hutch...) On ressent comme une envie d'écouter du funk et de porter des "pattes d'ef"! C'est un petit bijou de pur bonheur, riche en rebondissements, bourré d'humour, de moustaches et de coupe Afro! Jacques Ramirez, réparateur discret d’aspirateurs dans l’entreprise   Robotop, semble être un homme sans histoires. Avenant, discret (il est muet) travailleur…Sans histoires? Vraiment? Sa vie bascule le jour ou deux membres d’un dangereux cartel mexicain pensent reconnaitre en lui le traître qui a failli tuer le fils de leur chef et l’histoire commence sur les chapeaux de roue! On est plongé à la fois dans les films de Tarantino et les séries de notre enfance (Miami Vice, Strasky et Hutch…) On ressent comme une envie d’écouter du funk et de porter des « pattes d’ef »! C’est un petit bijou de pur bonheur, riche en rebondissements, bourré d’humour, de moustaches et de coupe Afro!

Maëla

Les Bottes d’Antonin Louchard au Seuil Jeunesse

La récré, super!!!!!!

Sauf qu’il faut mettre les bottes avant de sortir. Et voilà notre lapin préféré engagé dans un dialogue incroyable avec sa maîtresse qui doit l’aider à enfiler ses bottes; et quel mal pour enfiler des bottes mouillées, ou qui ne sont pas à lui, ou qui sont mises à l’envers!!! Dieu merci notre maîtresse a dix ans de yoga derrière elle…. Cela m’a rappelé le même genre de coup de chaud pour enfiler des chaussons de piscine à un enfant pour cause de soupçon de verrue plantaire! Enfin enfilés, séance terminée!

Mais qu’est ce qu’on rit avec Antonin Louchard!

A lire dès 3 ans.

Hélène.

A quoi tu joues? Marie-Sabine Roger et Anne Sol – Editions Sarbacane

Dans cet album sociétal, des questions, et des photos:

« Les garçons ça joue pas à la dinette », ou « les filles c’est pas bricoleur ».

On voit la question, un rabat, et une photo vient illustrer le contraire de ce type de phrase si cliché.

C’est simple, beau, à montrer à tous les enfants dès l’âge de 3 ans pour essayer d’arriver à un nouveau vivre ensemble?

Bravo à Marie-Sabine Roger et Anne Sol.

Dès 3 ans.

Les nouvelles aventures du Fakir au pays d’Ikea Romain Puertolas Le Dilettante Éditions

Ah écrire des suites à un roman qui a eu un succès considérable! Pas simple l’aventure! Mais connaissant un peu le bonhomme, je me doutais qu’il prendrait un peu de temps entre les deux (d’où trois autres romans sans fakir, ni Ikéa, quoique!).

Et disons-le tout net, la midinette que je suis depuis le premier opus s’est franchement laissé embarquer par les nouvelles aventures d’Ajattrappesous (nouvelle variation, Romain, tu permets!) qui s’en va en Suède, car, figurez-vous, le lit à clous n’est plus produit par la fameuse firme de mobilier qui ne se monte qu’une fois, et encore!

Avec son pull suédois plein de rennes, Attrapemasoupe rejoint Stockholm (j’en reviens, c’est plein de Suédois tatoués partout et de patates bouillies avec des sauces improbables, c’est pour ça que c’est la Suède et que Björn Borg était imperturbable!) afin de se faire confectionner un Kisifrötsipikh de compétition!

Mais évidemment, rien ne va se passer comme prévu, des souvenirs d’enfance pas spécialement joyeux vont venir se mêler à des margoulins pas spécialement gentils, alors que Marie, oui la Marie du premier épisode, devenue la femme d’Ajaiattrapéunrhume, va venir troubler le jeu de quilles ( Mölby peut-être!) suédois.

Alors oui, je ris toujours au blagues vaseuses, j’adore ça, cela a commencé en lisant des San Antonio à 14 ans, et je me réjouis toujours qu’un romancier français se lâche dans des péripéties qui nous font grimper aux rideaux, quand tout n’est qu’invraisemblances et que le fard à joue du clown déborde de partout!

Merci Romain!