Metamaus Art Spiegelman Flammarion

Si je vous dis que je tiens Maus pour l’un des plus grands témoignages écrit sur la Shoah, au même titre que Primo Levi, David Rousset et tant d’autres, vous comprendrez que la sortie de Metamaus m’intriguait.

Et c’est fabuleux. Art Spiegelman a réussi à s’extraire de son œuvre, à en sortir littéralement pour nous offrir ce bijou, non seulement graphique, mais tout autant littéraire, émouvant, bouleversant à chaque page.

Dans ces mois où certains se replient sur identitaire et le populisme, le repli sur soi et la haine de l’autre, Metamaus met à bas toute cette connerie et nous montre combien il est important de parler, de comprendre, d’apprendre l’un de l’autre.

J’ai toujours pensé qu’il y avait un avant Maus et un après Maus. Désormais, il y a un avant Metamaus et un après!

Le sillage de l’oubli Bruce Machart Gallmeister

Des premiers romans comme celui-ci, j’en prends tous les matins!!!

Le sillage de l’oubli est de ces livres qu’ Oliver Gallmeister a le secret de dénicher au fin fond du Massachusetts.

Nous sommes à la fin du XIXème siècle dans un Texas où les parcelles de terre se disputent entre propriétaires. Emigré Tchèque, Vaclav Skala vit avec ses quatre fils. Eleveur de chevaux, il fait concourir Karel, son plus jeune fils dans des courses où des hectares sont en jeu.

Dans ces paysages âpres et sauvages, l’arrivée d’un propriétaire espagnol et de ses quatre filles va changer la donne une fois pour toutes.

Dans un style implacable, Bruce Machart nous livre ici un formidable roman d’aventures, de cruauté et de violence inouïe, mais également le portrait bouleversant d’une famille en quête d’un bonheur qu’elle aimerait saisir, qui l’obsède, mais qui ne se retient pas…

La Bataille Gil, Rambaud, Richaud Dupuis

Adapter « La Bataille » de Patrick Rambaud était une sacrée gageure tant ce roman était dense et foisonnait de points de vue différents.

Et c’est à cette tache ardue que Frédéric Richaud et Ivan Gil se sont attelé avec un vrai succès.

On retrouve parfaitement le livre de Rambaud et le dessin de Gil est absolument incroyable dans cette perfection à rendre la folie de la guerre.

Pour commencer l’aventure de la bataille, allez justement lire la très belle interview de Frédéric Richaud par Brieg Haslé sur le site Auracan BD:

http://www.auracan.com/Interviews/188-interview-entretien-avec-frederic-richaud.html

Ensuite, vous n’aurez plus que l’envie de vous lancer dans le premier tome de cette série qui en comptera trois.

Ce qu’il advint du sauvage blanc François Garde Gallimard

 

Pour son premier roman, François Garde nous conte l’histoire de Narcisse Pelletier qui, au milieu du XIXème siècle fut « oublié » sur une île inconnue australienne. Tiré d’une histoire vraie, le narrateur imagine ce que furent ses premiers temps dans cette contrée sauvage où il sera recueilli par un peuple aborigène, et surtout par une femme qui va lui sauver la vie. 17 ans plus tard, une goélette va le ramener à Sydney. Muet, prostré, on ne sait que faire de lui, mais comme il semble réagir à la langue française, on va le confier à Octave de Vallombrun, géographe aristocrate qui va lui réapprendre sa langue maternelle et le protéger. Tout le roman alterne entre la réadaptation contée de manière épistolaire par Octave et la vie de Narcisse sur cette terre si inhospitalière pour un européen. Très bien écrit, le roman ne nous donne pas toutes les clés, mais il nous incite à réfléchir sur les civilisations et leur évolution ainsi que sur les buts de la colonisation… L’Académie Goncourt ne s’y est pas trompée en lui accordant le Goncourt du premier roman!

 

Kililana Song Benjamin Flao Futuropolis

Benjamin Flao est un magicien du trait saisi sur l’instant. Dans ce premier album où il signe scénario et dessins, il nous conte l’histoire de Naïm, petit gosse des rues qui n’a de cesse d’échapper à la Madrassa.

Gamin débrouillard et orphelin, il se débrouille en fournissant du Qat à un vieil homme. Il a en lui cette envie d’être déjà grand, mais se réfugie quand même dans les seins de sa tante qui l’élève.

Servie par un dessin magique, l’histoire de Naïm nous emporte par la vision d’une Afrique non pas sublimée, mais empreinte d’une sincère affection de l’auteur pour les décors et les personnages.

De la très grande bande dessinée!

Bonjour à tous!

Depuis une année, vous aviez pris l’habitude de nous retrouver par l’intermédiaire du portail 1001libraires. Malheureusement, le portail de la librairie indépendante, suite à de nombreuses erreurs d’aiguillage a définitivement fermé.

D’ici peu de temps, une alternative sera trouvée afin que vous puissiez continuer à suivre nos commentaires, nos coups de cœur, nos propositions, nos animations.

Ici, vous trouverez quand même tout ce qui nous anime dans notre fabuleux métier, lire et aimer faire lire. N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires, nous voulons partager avec vous cet amour que nous et vous avons de la littérature, qu’elle soit grande ou petite, qu’elle soit dessinée ou pas, qu’elle intéresse les grands ou les petits… Tout cela importe peu, s’il y a l’amour du livre, alors nous allons bien nous entendre…

Allez, on va dire que ce n’est qu’un mauvais moment à passer et que nous reviendrons encore plus beaux et encore plus forts.

A très bientôt!

Jean-François Delapré