Un peu de BD pour la route!

Un dimanche matin, un peu pluvieux, disons même beaucoup, une petite fièvre qui fait son chemin, une envie de pas grand chose, pas sortir, pas voir des gens, rester au lit. Taper dans le stock de BD du moment et juste envie de vous parler de:

Si je vous dis encore une belle réussite de Futuropolis, vous allez me dire que je manie le pléonasme à loisir, et je ne saurai vous donner tort.

A l’ombre de la gloire est un magnifique album concocté par Denis Lapière au scénario et Aude Samama à la peinture. Oui, à la peinture et non au dessin et c’est certainement ce qui rend cet album aussi beau.

Si le destin de Victor Perez et de Mireille Balin est connu de ceux qui se sont intéressés un peu à la seconde guerre mondiale, il est ici décrit avec la pudeur de Denis Lapière et le travail sur la couleur de Aude Samama.

Un ouvrage à ne pas manquer.

En continuant sur ma lancée, je me suis fait plaisir avec le quatrième opus de Bourgeon-Lacroix sur le Cycle de Cyann:

Où l’on retrouve Cyann Olsimar dans son périple des Planètes sauvages. Et toujours avec autant de plaisir, non seulement en raison de ses formes toujours aussi généreuses, comme seul Bourgeon sait les magnifier, mais surtout avec cet humour grinçant qui apparaît en filigrane.

Jeu de pouvoirs, luttes intestines, mondes où tout se paye, se monnaye, sous le couvert de la science-fiction, c’est quand même quelque chose qui ressemble à notre propre société.

Et c’est tellement bien dessiné que j’ai passé beaucoup de temps à tenter de tout discerner. Encore merci Monsieur Bourgeon et la suite dans pas longtemps…

Enfin, pour un qui n’a jamais couru après les Alix de Jacques Martin, j’avoue que ce

Alix Senator m’intriguait. Et j’ai bien fait de me laisser faire car tout cela tient très bien la route. Alix a bien grandi et se retrouve dans les rouages du pouvoir d’Auguste qui vient d’être nommé comme successeur de Jules César.

Servi par un dessin efficace de Thierry Démarez, le scénario de Valérie Mangin nous entraîne dans cette cour de Rome où, manifestement, cela n’était pas les Bisounours tous les matins.

Un belle BD historique où je suis certain que les amoureux de films de gladiateurs retrouveront facilement leurs spartiates!!!

Publicités

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :