Un repas en hiver Hubert Mingarelli Stock

mingarelli

Encore une fois, Hubert Mingarelli réussit à émouvoir avec un sujet terrible.

Quel est ce repas en hiver sinon la dénonciation de l’absolue bêtise de la guerre, la connerie qui consiste à opposer des hommes aux autres hommes pour la simple gloriole de quelques autres.

Ici, il fait froid et pour prendre ce fameux repas, il faudra brûler tout le bois disponible, et surtout la porte de la resserre où est enfermé le Juif.

Ils sont  donc cinq, les trois Allemands à qui on a demandé de trouver du Juif à abattre et ce Polonais que nul ne comprend sinon qu’il n’aiment pas les Juifs, bien plus que les trois Allemands.

Dans ce huis-clos terrible, dans le gel de la maison, autour du feu qu’il faut ranimer pour faire cuire le brouet de la soupe, le saucisson, il y a les voix de ces hommes, leurs interrogations, des regards, des gestes. Il y a cette guerre qui n’a plus de sens, cinq hommes confrontés à leurs destins. Encore un magnifique roman d’Hubert Mingarelli.

Publicités

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :