Hosanna Jacques Chessex Grasset

chessex

C’est un étrange cadeau que nous livre Jacques Chessex avec cet ouvrage posthume, celui d’un homme qui se retourne sur sa vie, sur la mort comme un présage, sur Blandine au goût de miel.

Alors qu’il assiste à l’enterrement de son voisin, dans cette petite église au-dessus de Berne, le narrateur (toute ressemblance avec Chessex n’est évidemment et absolument pas fortuite !) se laisse aller à l’émotion qui l’étreint, à cette inscription « Soli Deo Gloria », aux cantiques qui résonnent tant en allemand qu’en français. Alors que l’office se déroule, un visage se détache, le visage d’un mort, d’un jeune homme qui s’est jeté d’un pont il y a longtemps.

Dans ce court roman, Chessex réussit encore avec sa prose magnifiquement fluide à incarner tous les sentiments de la panoplie humaine. Moments mystiques et païens se confondent pour nous donner à voir ce qui pourrait paraître comme annonciateur de sa propre mort. A fréquenter les cimetières, on y croise des fous hurlants, des hommes qui aiment les hommes, une fille qui se drogue, mais aussi la respiration de Blandine qui le comble de regret et de joie. « Pourquoi de regret ? Parce que je suis vieux. Et que je mourrai avant elle. Pourquoi de joie ? Parce que je suis vieux et que je mourrai avant elle. »

C’est tout Chessex et c’est pourquoi il est grand !

Publicités

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :