Deux vies valent mieux qu’une Jean-Marc Roberts Flammarion

roberts  Certains livres vous attirent. Pourtant vous résistez. Vous vous demandez ce qu’il y a à gratter dans ce petit opuscule qui va se lire en une heure à peine. J’attendais depuis deux mois, je le voyais tous les jours. La fille qui sort de l’eau sur la jaquette, la mer émeraude. Je savais de quoi parlait le livre, et sans doute cela me faisait peur.

J’avais connu Jean-Marc Roberts il y a une douzaine d’années. Nous avions parlé du métier d’éditeur, de celui de libraire. Il avait un sourire las et un regard qui portait au-delà de l’avenue où nous parlions. Je ne sais s’il m’écoutait vraiment, j’avais envie de le croire. C’est aussi pour ça que ce livre attendait.

Récit dernier de cette confrontation entre sa maladie et ses jours heureux d’adolescence en Calabre, Jean-Marc Roberts nous laisse un magnifique hommage à la vie, ultime pirouette de ses vies qu’il égrène par les yeux de ses enfants, des femmes qu’il a aimées. Tout en tendresse, avec cette manière si personnelle de dire des choses graves avec légèreté, Monsieur Roberts, je peux vous assurer que vous avez soigné votre sortie avec cette élégance que je vous ai toujours vu porter.

 

Publicités

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :