Transatlantic Colum McCann Belfond

mccann

 Colum McCann est sans doute le plus Irlandais des écrivains américains, ce qui nous donne à lire aujourd’hui son roman le plus personnel. Grande fresque et chassé-croisé  entre le début du vingtième siècle et celui du vingt-et-unième, McCann nous fait revivre le premier vol transatlantique de Alcock et Brown en 1919, avec à son bord les 197 premières lettres qui allaient traverser l’atlantique d’ouest en est par la voie des airs. De Terre Neuve à l’Irlande, c’était aussi le retour de l’âme irlandaise partie en Amérique en 1849 à cause de la grande famine. Les années 1850, c’est aussi à ce moment que Frederick Douglass vient plaider l’abolition de l’esclavage en Irlande et c’est en croisant Lily Duggan que celle-ci trouvera la force de partir bâtir sa vie dans cette Amérique, cette même Lily qui écrira une des 197 lettres de l’avion de Alcock et Brown.

En entremêlant la petite et la grande histoire de l’Irlande et des Etats-Unis, McCann réussit son incroyable pari, aller chercher dans l’homme ce qui le fait avancer, « ce qui fait que le monde a cela d’admirable, il ne s’arrête pas après nous. »

Publicités

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :