Les évaporés Thomas B. Reverdy Flammarion

reverdy  Commencer à aimer un livre par le bandeau qui le recouvre, cela vous est déjà arrivé, ces poissons qui gobent l’air, ces poissons qui meurent de n’ être qu’à l’air, ne serait-ce pas la métaphore de ce que veut nous dire Thomas B. Reverdy dans ce roman absolument magnifique, d’écriture, de construction, de mots non écrits, de regards sans mots. Ici, il est question de disparitions, de ces hommes, surtout, qui disparaissent sans laisser de traces dans ce Japon du XXIème siècle. Disparaître est comme un art, comme une évidence quand il faut donner une chance aux autres, à ceux qui restent. En Occident, la solution serait le suicide, ici, on disparaît, on devient un Johatsu, qui, du jour au lendemain, n’existe plus. Mais la fille de Kaze ne peut ne se résoudre à cette perte de son père. Elle qui vit en Californie veut le retrouver et elle embarque son ex-petit ami, un certain Richard B. (tiens Richard B. et Thomas B., tiens tiens tiens!) genre poète et détective privé, un type un peu à la Richard Brautigan (tiens Richard B.!), un type qui picole un peu entre les jambes des hôtesses de l’air, un type qui cherche de l’air (comme les poissons du bandeau, on y revient) !

Vous raconter cette histoire de gamin perdu, de fille perdue de Richard B. perdu, je ne peux pas. Je peux juste vous dire qu’il faut s’y jeter à corps perdu, prendre et apprendre le Japon comme un Richard B., accompagner Kaze sur les rives de Fukushima, laisser tout s’évaporer, les êtres, les mots, les gaz, les morts, prendre la main du gamin quand même, le ramener au bercail, allumer une clope sans dire un mot de trop, refermer le livre et dire merci Thomas B. de n’avoir pas trahi Richard B.

Un sacré bon bouquin, comme ça fait du bien!

Publicités

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :