Quel trésor! Gaspard-Marie Janvier Points Seuil

janvier  Vous en voulez de l’aventure, de la vraie, et partir sur les traces du trésor de l’Ile au trésor, le livre mythique de Robert-Louis Stevenson, vous voulez rire de bon cœur, vous retrouver dans le Nord de l’Ecosse, là où le whisky réchauffe les hommes et les âmes, alors ce livre est pour vous! Gaspard-Marie Janvier a un talent fou de raconteur d’histoires, et celle-ci, de fausse-vraie carte en rebondissements d’aéroplane français sur les pentes herbues ou les plages écossaises est un ravissement de toutes les pages!

Jouissif, je vous dis, jouissif!

Publicités

Epépé Ferenc Karinthy Editions Zulma

épépé  Si vous ne connaissez pas encore la magnifique collection de poche des éditions Zulma, je ne saurais trop vous conseiller d’y entrer avec ce livre absolument fabuleux d’un auteur hongrois, Ferenc Karinthy: Epépé ou l’art de se perdre à tout point de vue!

Vous prenez l’avion pour aller assister à un congrès de linguistique à Helsinki, jusque là, rien que du très normal. Vous vous endormez dans l’avion et quand vous en descendez, la première impression qui vous gagne est que cette ville ne ressemble pas vraiment à Helsinki. Comme vous avez oublié votre montre, il vous est impossible de savoir combien d’heures vous avez dormi, donc d’imaginer dans quel coin de la planète vous avez atterri. Voici ce qui arrive à Budaï, linguiste confirmé qui se retrouve en un endroit inconnu, où les gens parlent une langue inconnue, où rien ne ressemble à quelque chose de connu. De plus, l’écriture de ce pays semble encore plus inconnue que tout ce qu’il y a d’inconnu dans cette équation fantastique. Mais comme il est un homme raisonnable et raisonné, Budaï va tenter de comprendre la langue qui reste aussi hermétique qu’un sas de banque suisse. En se rapprochant de Epépé ( à moins que ce ne soit Bébé, ou Etiétié ou Edédé, ou Vévé, cette langue montre d’étranges signes de variation!!!) jeune fille qui s’occupe de l’ascenseur de l’hôtel, il pense pouvoir communiquer, mais…

Au fur et à mesure qu’on suit Budaï dans ses efforts désespérés de comprendre, puis de fuir cette ville, on se rend compte de l’importance primordiale de la compréhension du monde dans lequel on vit pour ne serait-ce qu’y survivre, que l’absence des codes sociaux, moraux peuvent nous détruire à petit feu. Dans cette folie qui se dessine tout autour de lui, Budaï ne veut pas se résigner et il n’aura de cesse de tenter de sortir de ce cauchemar. Ferenc Karinthy réussit avec ce livre à nous captiver totalement, à nous entraîner dans les pas de Budaï, jusqu’à ce qu’on referme le livre, que l’on regarde autour de soi, alors on se pince, on se frotte les yeux, non tout va bien, allez, on va dire que tout va bien, ce n’était qu’une hallucination!

 

 

Au revoir là-haut Pierre Lemaître Albin Michel

aurevoir

 Rien que l’idée de vous le raconter, je ne peux pas, j’ai l’envie que vous le preniez en main, que vous alliez sur la ligne de front, que vous les accompagniez, ces gueules tordues qui n’avaient rien demandé, ces gueules cassées deux fois, par le feu et par le mépris de ceux qui n’y sont pas allés. Alors on pouvait bien ériger des monuments aux lettres d’or, ceux qui sont morts, peut-être qu’ils y ont gagné à pas être revenus. C’est un roman de sang, de larmes, un roman qui dit qu’il est impossible de pleurer quand on n’a plus de paupières, un roman qui dit qu’il y a cent ans, on mourrait pour la connerie humaine. Ils disaient « de la chair à canon », c’est pas un nom pour un homme !

  Hélène Delapré

L’invention de nos vies Karine Tuil Grasset

akr

 

Le trio, Samuel, Samir, Nina. Trio amoureux évidemment de ces étudiants qui se sont connus très jeunes, Samuel et Samir tournant autour de la magnifique Nina. Samir l’arabe, Samuel le juif, Nina choisira Samuel. Samir va partir, oublier ses deux amis, devenir cet avocat international qui ne doit rien à personne, sauf… que  Samir va devenir Samuel et de cette usurpation d’identité, de ce mensonge, il va devenir celui qu’il n’est pas. Mais peut-on rester étranger à sa propre origine ? Nina et le vrai Samuel vont le confronter à ses mensonges quand ils vont le découvrir sur CNN, l’un étant devenu l’autre.

Alors que tout paraît simple, que nous pensons avoir détricoté la quadrature du cercle pas vraiment vertueux, Karine Tuil, en romancière rouée, réussit à nous surprendre avec un final de haute volée, qui épouse véritablement la vitesse insensée de notre monde tout autant virtuel que malheureusement actuel…

  Hélène Delapré

Belèm Edyr Augusto Asphalte en librairie le 10 octobre

belem  Belèm est ce genre d’ addictions qui se propage un peu à la vitesse de l’éclair. Le bouquin que vous commencez un peu à la va-vite, sans vous rendre compte du danger. C’est un livre où il fait chaud, où la sueur à le goût de la cachaça, où l’air descend des pales d’un ventilateur hors d’âge, où les filles sont des jouets dans les mains des bourgeois, où les bourgeois jouent à des jeux dangereux et dans tout ce fatras, il y  Gilberto Castro, flic alcoolo (oui je sais…), largué par sa femme, qui va enquêter sur la mort de Johnny, le coiffeur de ces dames de la haute, coiffeur à ses heures, taré à d’autres, entre coke et gamines, narines plombées et mort de chez mort!

Belèm n’est pas qu’une ville, elle est une sangsue qui ne fait pas que pomper le sang de ses citoyens, elle les entraîne jusqu’aux poubelles, jusqu’à l’indicible, là où la pire folie des hommes entraînera Gil et Bode, son ami flic. Belèm est un ventre, un gouffre qui aspire la vie, qui tue, qui ne laisse que peu de traces ou alors trop tard, trop tard.

Belèm est un coup de poing qui vous prend au ventre. Petits estomacs s’abstenir!

L’abominable sac à main André Bouchard Seuil Jeunesse

bouchard  Mais oui mesdames, vous et votre sac à main, non ce n’est pas un poème, non ce n’est pas une litanie, non ce n’est pas une excroissance de votre propre personne destinée à faire tomber les livres dans les librairies, non rien de tout ça, c’est devenu un très beau livre pour la jeunesse et pour les papas aussi, tiens!

Car que se passe-t-il dans cet abominable sac à main? Des disparitions étranges, des rangements suspects, des moments de grande solitude quand Maman cherche désespérément les clés de la maison…

Oui, mesdames, on vous aime quand votre sac est immense ou quand il est tout… mais ça c’est une autre histoire!

La croccinelle Michael Escoffier/ Matthieu Maudet Editions Frimousse

croccinelle Attention, si vous croisez la Croccinelle qui sévit dans cet album, je vous conseille de déguerpir, car elle est vraiment terrible! Elle a une fâcheuse tendance à croquer dans tout ce qui bouge (ou ne bouge pas d’ailleurs!), enfin qui se trouve sur son passage! Jusqu’à ce qu’elle rencontre la poule!!!

crocci 2 Et c’est là que l’histoire se corse, car la poule ne veut pas vraiment se faire croquer, nom d’un Coq!

Si vous rajoutez un loup à la poule et à la Croccinelle, vous obtenez un album drôlatique à souhait qui enchantera, non seulement les petits, mais aussi tout le poulailler!!!

Merci Michaël et Matthieu