Je vous écris dans le noir Jean-Luc Seigle Flammarion

seigle Si je vous dis Pauline Dubuisson, ce nom ne vous dira sans doute rien. Par contre, si je vous dis « la vérité  » de Clouzot, ce film où Brigitte Bardot incarne une criminelle et dont le rôle est inspiré de cette Pauline Dubuisson, vous en souviendrez peut-être. Cette affaire criminelle des années 50 avait défrayé la chronique judiciaire: Elle tue son amant de trois coups de pistolet et tente de se suicider. Condamnée aux travaux forcés à perpétuité, elle sera finalement libérée en 1959 pour bonne conduite. Le film de Clouzot la remet dans la lumière, alors qu’elle ne souhaite plus que l’anonymat.

Dans ce roman bouleversant, Jean-Luc Seigle remonte toute l’histoire de cette femme morte à 34 ans. D’une plume juste et belle, il dresse le portrait saisissant de celle qui va subir le jugement des hommes pour les avoir trop aimés. Si elle a bien sûr commis l’inconcevable (et le lecteur ne peut l’oublier), mais ce roman nous apprend que le jugement que nous portons parfois hâtivement est souvent infondé et destructeur. Alors pourquoi Jean-Luc Seigle s’est-il intéressé au destin terrible de Pauline? Lisez, de toute façon, ce n’est qu’un roman…

Hélène

Publicités

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :