Lait de Tigre Stéfanie de Velasco Belfond

laitRoman d’apprentissage, roman d’amitié, roman de révolte aussi, Lait de tigre est tout cela à la fois, mais c’est avant tout l’histoire d’une jeunesse désenchantée qui cherche dans les risques (drogue, alcool, sexe….) un sens à sa vie.
On suit, le temps d’un été, dans une banlieue pauvre de Berlin l’histoire de deux jeunes filles de quatorze ans, Nini et Jameelah dont l’amitié semble indestructible. Toutes deux ont grandi ensemble et ont créé au fil des ans une amitié forte et fusionnelle.
Mais, cet été là, elles sont témoins toutes deux d’un drame qui pourrait mettre à mal leur amitié, un crime d’honneur qui ébranlera à tout jamais les habitants de ce quartier ou se côtoient toutes les nationalités.
Stefanie de Velasco a réussi la prouesse de donner un brin de fraîcheur malgré la noirceur apparente de l’histoire. Ces deux gamines perdues se rattachent l’une à l’autre et affrontent, chacune à leur manière, les épreuves tout en gardant une part d’enfance .
Un régal de lecture, un de ces livres qui donne envie de se précipiter dans son fauteuil pour retrouver ces deux copines pour lesquelles le lecteur ne peut s’empêcher de ressentir une grande affection.

Maëla

Publicités

Un amour exemplaire Florence Cestac Daniel Pennac Dargaud

cestacCestac et Pennac sont deux noms qui claquent! Et quand ils décident d’unir leurs efforts, le goût de raconter pour lui, la joie de dessiner pour elle, ça donne l’un des albums les plus rafraîchissants de ces derniers mois. C’est en puisant dans son enfance que Pennac nous conte l’histoire de Jean Bozignac, aristocrate déshérité, et de Germaine, la soubrette du château. Et tout ça se passe dans un restaurant où les autres convives participent, non seulement à la conversation, mais également à l’album lui-même. C’est hilarant et le dessin de Florence Cestac se prête admirablement à cette histoire d’amour qui n’en est pas qu’exemplaire, elle est également modèle! N’hésitez pas!

Lucy in the sky Pete Fromm Editions Gallmeister

lucy  Si vous ne connaissez pas encore Lucy Diamond, il va vite falloir vous bouger, prendre la direction de Great Falls, Montana, à moins qu’il ne soit trop tard… Lucy grandit, Lucy a envie de grandir, mais elle ne sait pas encore vraiment comment ça fait d’être une femme. Elle se cache derrière ses cheveux courts, que son père coupe à la première occasion, enfin quand il est là. Dans la famille Diamond, il y a toujours une porte ouverte, parce qu’il y a toujours quelqu’un de parti, ou quelqu’un qui va revenir. Quand le père est là, Lucy se bouche les oreilles parce que le vacarme conjugal des parents lui hérisse le poil. Quand le père n’est pas là, elle compte les oncles qui empêchent maman de rentrer… Elle finira par jouer aux grands avec Kenny, le petit Kenny, le copain d’enfance avec lequel elle inventera un jeu qui ressemble à l’amour, avec Justin, elle apprendra la cruauté des garçons, avec Tim, elle se verra avec la corde au doigt. Lucy prend les coups, Lucy tente d’inventer une vie, balaye les certitudes, détruit les codes, cassent les mythes, se fracasse contre ceux qui tentent de lui indiquer le chemin… Quel chemin, celui de Lucy serpente, vivant, avec  ce doute qui lui tient lieu de bâton pour ne pas tomber, ne pas répéter les erreurs de ses parents, aller là où il n’y aura plus que la grande, l’immense Lucy Diamond Girl, enfin peut-être, allez voir si vous arrivez à l’attraper Lucy, c’est du côté de Great Falls, Montana.