Cannibales Régis Jauffret Seuil

jauffretQuand Régis Jauffret a envie de s’amuser, que fait-il ? Il écrit Cannibales, un roman épistolaire où une ex écrit à son ex belle-mère sur le sujet qui la passionne le plus, son ex. Sachant donc que l’une est la mère de l’autre qui s’appelle Geoffrey, et que l’autre qui a quitté Geoffrey écrit donc à son ex belle-mère pour lui expliquer le pourquoi du comment de la rupture.

Dit comme ça, ce n’est pas très engageant, mais écrit par Régis Jauffret, c’est absolument délicieux. Nous sommes quelque part au siècle des lumières, dans une langue précieuse en total décalage avec ce qui se dit. On rejoue les Précieuses ridicules, car c’est un théâtre qui s’ouvre, celui de l’amour, de la compassion, du désir, de l’incommunicabilité. Les lettres s’enchaînent et se répondent avec ferveur, éloquence, jusqu’à leur rencontre, explosive, triviale qui va bouleverser leurs vies et aussi celle de Geoffrey qu’elles ont décidé de cuisiner. Oui cuisiner vraiment après l’avoir occis, découpé, mis en bocaux.

L’auteur finalement mangé par ses personnages. Alors est-ce une farce, un conte, une fable, personnellement, si la fin m’a laissé un peu sur ma faim, j’avoue que l’exercice de style est brillant, que Jauffret l’écrivain nous entraîne à la poursuite de Geoffrey, le repas avec une délectation et un plaisir de la phrase qui nous remplit d’aise.

Donc, plaisir de la chair, de la chère, je vous laisse juge.

Publicités

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :