Eclipses japonaises Eric Faye Seuil

fayeC’est le premier livre que j’ai lu dans cette rentrée littéraire. Et quand tout un premier chapitre vous entraîne irrémédiablement à tourner les pages, vous savez que le pari de l’écrivain est gagné.

Nous sommes dans les années 70, dans l’autre siècle et comme le dit Eric Faye, les histoires comme celle-ci sont pareilles au Nil, elles n’ont pas un commencement, mais une myriade.

Au Japon, Naoko, une collégienne de 15 ans disparaît. Quelques mois plus tard, Setsuko Okada a envie d’une glace et disparaît.

Sur le 52ème parallèle, dans ce no man’s land entre les deux Corées, un militaire américain, Jim Selkirk veut lui aussi disparaître. Il a tellement peur de partir au Vietnam. Il franchira la frontière entre la Corée du Nord et celle du Sud, espérant être échangé avec un espion soviétique.

Le roman d’Éric Faye nous raconte comment la Corée du Nord a enlevé des Japonaises pour qu’elles enseignent à des Coréennes comment devenir de vraies japonaises, qu’elles arrivent à se fondre dans la société japonaise, pour en faire des espionnes, comment aussi un Américain va rester plus de trente ans dans ce pays en épousant non seulement la manière de vivre, mais la folie de ce pays ratiociné sur lui-même.

Eric Faye nous raconte ses personnages, leurs doutes, leurs désirs, leurs interrogations. On a ce sentiment qu’il a vécu près d’eux, au plus proche de leurs envies d’ailleurs, mais aussi étrange que cela puisse paraître, parfois cette idée qu’il n’existe, nulle part ailleurs, un meilleur monde.

C’est écrit comme un journal de bord, on les suit à la trace, on se perd avec eux, on les aime quand ils s’aiment. On les voit se perdre, renoncer, se relever. C’est un cheminement étrange, car on veut qu’ils s’en sortent, qu’ils s’en aillent, qu’ils reviennent, qu’ils revivent, vraiment. Mais comment ?

On ne sort pas indemne de la lecture de ce roman. Il vous reste en tête une douce musique qui vous tient longtemps, surtout en lisant la postface du livre et en s’apercevant que tous ces gens ont existé.

Publicités

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :