L’opticien de Lampedusa Emma-Jane Kirby Les Equateurs

lampedusaEst-il pire aveugle que celui qui ne veut pas voir? Surtout s’il est opticien! Ici, à Lampedusa, on peut voir la côte africaine, celle de la Tunisie. L’Italie est si loin. Ici, à Lampedusa, le soleil est un fainéant qui ne s’en va pas, même en octobre, qui lèche les corps, les âmes, qui s’abandonne autour de l’île. Il sera l’opticien, sa femme Teresa. Demain, ils partent taquiner le poisson à bord du Galata. Il va regarder la météo ce soir. On ne sait jamais, un coup de sirocco et fini la sortie en mer. Parfois, le destin tient dans un bulletin météo. Ils partiront, entendront des cris de mouettes au loin, des cris qui ne veulent pas s’arrêter, qui enflent même, des points noirs sur la ligne d’horizon, des mouettes qui se chamaillent, jusqu’à ce que… Les mouettes sont des hommes et des femmes qui se noient. L’embarcation a chaviré, le Galata est entouré de migrants qui tentent de ne pas se noyer. Ils sont nombreux, ils s’accrochent, ils meurent, ils crient, ils implorent dans des langues inconnues, les bras suintants d’huile de moteur glissent, les yeux implorent, les corps flottent à l’infini. L’opticien en attrape un, en repêche un autre. Ici, c’est le monde entier qui se noie ou plutôt l’humanité quand les garde-côtes leur demandent de s’en aller. Le Galata est près de sombrer, ils sont cinquante, là où dix est déjà trop.

Emma-Jane Kirby ne nous cache rien. L’opticien, Teresa et leurs six amis en sauveront quarante-sept, trois-cent soixante huit vont mourir, mais celui qui n’avait jamais voulu voir aura leurs regards à jamais imprimés sur la rétine. L’opticien de Lampedusa, ironie du titre, nous oblige à ouvrir nos yeux, à ouvrir nos portes, à faire taire ceux qui crient avec les loups sur un envahissement de nos pays trop riches et trop gras. Ils étaient huit sur un bateau avec une seule bouée de sauvetage. Depuis, l’opticien repart en mer, il guette sans doute le cri des mouettes avec une oreille qui sait entendre jusqu’au larmes des hommes et des femmes qui continuent à chercher simplement un espoir.

Publicités

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :