Platine Régine Detambel Actes Sud

J’ai voulu faire un croche-patte à la rentrée littéraire, il y avait ce petit livre avec cette sublime couverture de Jean Harlow. J’y ai mis le nez hier soir, j’ai bien fait, c’est tout simplement sublime de beauté et de violence, l’histoire de cette gamine faite femme, jetée comme une vierge dans l’arène des lions du cinéma hollywoodien des années 30.

C’est une petite voix, celle d’ Harlean Carpenter, cette petite chose manipulée par sa mère, dont elle prendra le nom comme pseudonyme, cette actrice adulée par la simple présence magnétique de ses seins qui transforme tous les hommes dans la caricature du loup de Tex Avery, la langue pendante, les yeux écarquillés.

Durant les vingt-six ans de sa courte existence, Harlean collectionnera les amants, les maris, les succès, les échecs, ballottée par la vie d’une starlette qui cédera aux diktats masculins, cherchera la lumière d’être aimée bien plus que de chercher à aimer, se laissera physiquement abîmer par la lueur des projecteurs qui la brûlera bien plus que les papillons qui vont se coller aux réverbères. C’est un petit livre à la résonance étonnante dans ces moments de #meetoo et de #balancetonporc. Harlean a quitté le monde en 1937, le corps à bout de force, telle une allumette qui aurait voulu croiser le feu de trop près. Un roman impitoyablement sincère et beau pour ce fétu de paille de Jean Harlow qui me hante depuis si longtemps.

Publicités

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :