Les Bottes d’Antonin Louchard au Seuil Jeunesse

La récré, super!!!!!!

Sauf qu’il faut mettre les bottes avant de sortir. Et voilà notre lapin préféré engagé dans un dialogue incroyable avec sa maîtresse qui doit l’aider à enfiler ses bottes; et quel mal pour enfiler des bottes mouillées, ou qui ne sont pas à lui, ou qui sont mises à l’envers!!! Dieu merci notre maîtresse a dix ans de yoga derrière elle…. Cela m’a rappelé le même genre de coup de chaud pour enfiler des chaussons de piscine à un enfant pour cause de soupçon de verrue plantaire! Enfin enfilés, séance terminée!

Mais qu’est ce qu’on rit avec Antonin Louchard!

A lire dès 3 ans.

Hélène.

Publicités

A quoi tu joues? Marie-Sabine Roger et Anne Sol – Editions Sarbacane

Dans cet album sociétal, des questions, et des photos:

« Les garçons ça joue pas à la dinette », ou « les filles c’est pas bricoleur ».

On voit la question, un rabat, et une photo vient illustrer le contraire de ce type de phrase si cliché.

C’est simple, beau, à montrer à tous les enfants dès l’âge de 3 ans pour essayer d’arriver à un nouveau vivre ensemble?

Bravo à Marie-Sabine Roger et Anne Sol.

Dès 3 ans.

Les nouvelles aventures du Fakir au pays d’Ikea Romain Puertolas Le Dilettante Éditions

Ah écrire des suites à un roman qui a eu un succès considérable! Pas simple l’aventure! Mais connaissant un peu le bonhomme, je me doutais qu’il prendrait un peu de temps entre les deux (d’où trois autres romans sans fakir, ni Ikéa, quoique!).

Et disons-le tout net, la midinette que je suis depuis le premier opus s’est franchement laissé embarquer par les nouvelles aventures d’Ajattrappesous (nouvelle variation, Romain, tu permets!) qui s’en va en Suède, car, figurez-vous, le lit à clous n’est plus produit par la fameuse firme de mobilier qui ne se monte qu’une fois, et encore!

Avec son pull suédois plein de rennes, Attrapemasoupe rejoint Stockholm (j’en reviens, c’est plein de Suédois tatoués partout et de patates bouillies avec des sauces improbables, c’est pour ça que c’est la Suède et que Björn Borg était imperturbable!) afin de se faire confectionner un Kisifrötsipikh de compétition!

Mais évidemment, rien ne va se passer comme prévu, des souvenirs d’enfance pas spécialement joyeux vont venir se mêler à des margoulins pas spécialement gentils, alors que Marie, oui la Marie du premier épisode, devenue la femme d’Ajaiattrapéunrhume, va venir troubler le jeu de quilles ( Mölby peut-être!) suédois.

Alors oui, je ris toujours au blagues vaseuses, j’adore ça, cela a commencé en lisant des San Antonio à 14 ans, et je me réjouis toujours qu’un romancier français se lâche dans des péripéties qui nous font grimper aux rideaux, quand tout n’est qu’invraisemblances et que le fard à joue du clown déborde de partout!

Merci Romain!

Tout sur mon chien de Alejandro PALOMAS

A priori un livre sur un chien ne m’attire pas forcément, je suis plutôt chat.

Mais lorsque c’est Alejandro Palomas qui reprend les personnages de la famille de son premier roman traduit en français, « une mère », ma curiosité est attisée. Et effectivement je ne l’ai plus lâché.

Le chien de Fer, (diminutif de Fernando) vient de se faire renverser, plongeant celui-ci dans le plus grand désarroi. Mais Amalia, sa mère, est là auprès de lui, dans l’attente de nouvelles, veillant sur lui, toujours aussi gaffeuse. Et chapitre après chapitre, l’auteur nous raconte la famille, ses liens, ses déboires, ses coups de gueule, la vie . Il a l’art de décortiquer les liens qui unissent cette mère si fantasque à ses trois enfants.

C’est une comédie, mais c’est aussi tendre et chantant comme la belle langue ibérique.

Hélène.