Nulle part sur la terre Michael Farris Smith Éditions 10/18

C’est une femme qui revient sur ses pas, là où elle a grandi, avec sa fille qui lui tient la main et un sac poubelle sur l’épaule qui lui tient lieu de vie. C’est un homme qui sort de prison et revient là où il a grandi, mais où on ne l’attend pas avec des fleurs, mais avec des poings. C’est l’histoire de Maben et Russell, l’histoire d’une Amérique qui sent l’huile de vidange, la poussière et la rouille, un monde où rien ne s’oublie et tout se paye au prix fort. Alors évidemment, il n’y a « Nulle part sur la terre » pour la rédemption de l’un, de l’autre. On peut ouvrir les fenêtres et foncer sur la highway, tout au bout il ne restera que l’inconnu d’une nuit sans lune, quand les mots ne servent plus à rien, sinon à bégayer un passé d’ivresse coupable. Ici, personne ne gagne, chacun cherche à s’en sortir sans avoir la clé. Les flics font du gras, les héros n’en sont pas, l’Amérique laisse suinter son fard à joue, le rimmel coule noir et dégouline jusqu’au soleil levant. C’est un roman de boxeur, qui vous laisse groggy, pantelant, bouche ouverte.

Publicités

LA VRAIE VIE ADELINE DIEUDONNE

Dès le premier chapitre, le décor est planté.La narratrice, 10 ans au début du roman, vit dans un pavillon du fond d’un lotissement plutôt monotone. dans la maison il y a quatre chambres, celle de ses parents de son frère, la sienne, et celle des trophées du père dont la vie tourne autour de trois passions: la chasse, le whisky et la télé.

Suite à une tragédie, notre narratrice n’aura de cesse de remonter dans le temps pour redonner à son petit frère Gilles, le rire et le sourire qui lui procuraient ses plus grands bonheurs.

Le roman raconte ses années d’adolescence, toujours dans sa quête de retour vers le passé, cette limite entre le réel et le rêve qui, parsemée d’évènements terribles, nous amène à la tragédie.

C’est parfois drôle, parfois cruel, mais cette fillette, en véritable guerrière de la vie, saura trouver le meilleur avec force et intelligence.

Toujours entre la fable et le réel, dans une tension qui va crescendo, ce roman est d’une grande réussite.

Hélène.