Handsome Harry James Carlos Blake Editions Gallmeister

Vous connaissez l’histoire de Jessie James, comment il vécut et comment il est mort…..

Le beau Harry, c’est un peu une histoire à la Gainsbarre, celle d’un homme qui va s’encanailler avec John Dillinger, dans ces années 30 où les banques se laissent prendre d’un coup de fusil, où les filles n’ont pas que des bas de soie et lèvent la jambe pour le plus mignon des voleurs.

Ici, les héros sont des braqueurs de banque qui tirent en l’air, amassent les dollars, achètent des voitures rutilantes, traversent le pays pour de nouveaux casses, se reposent en Floride, jusqu’au jour où l’une de leurs balles transperce un flic.

C’est une autre histoire, un autre roman, c’est une fuite, une cavale, les jolies filles ne courent plus avec les voleurs. Les flics veulent rattraper le gang Dillinger, c’est une autre vie qui commence, courir plus vite, se cacher mieux, jusqu’à la dernière route. Si c’est le beau Harry qui raconte, c’est bien le gang Dillinger qu’il nous raconte. Il y a de l’amour à tous les étages, des flingues et des portes qui claquent, des Ford T qui grommellent, bref, quand Bonnie Parker and Clyde Barrow passent dans le roman, tels des invités entre deux coups de feu, on baisse la tête, on se dit simplement qu’il ne faut pas toujours croire que les histoires d’amour se terminent mal en général. Celle-ci oui, mais what else?

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :