Whitesand Lionel Salaün Actes Sud

Années 70, autant vous dire l’autre siècle dernier quand Ray Harper débarque à Huntsville, l’un de ces trous du culs du monde du sud du Mississippi où la guerre de sécession n’a pas vraiment bougé depuis ceux qui y vivent. Ici, tout ce qui prend un peu trop la couleur du noir n’est pas vraiment le meilleur moyen de se mettre en valeur.

Si Ray débarque ici, cela ne tient qu’à une lettre qu’il tient dans sa poche. Mais le Mississippi est un endroit de taiseux, de ceux qui regardent les étrangers (étrangers veut dire ceux qui ne vivent pas ici depuis au moins deux siècles…). Cela sent la sueur et bien plus, la puanteur peut-être d’un monde qui se liquéfie. Et à Whitesand, on a bien plus que tout ça en magasin.

C’est un monde qui n’ a pas d’avenir, qui se ratiocine sur lui-même, qui raconte des histoires d’hier, celui d’un chêne où la chair sanguinolente n’est que le prix à payer. Ici, tout se paye au cul du camion, on ne fait jamais semblant, et la lecture du fond du bayou ne raconte pas la même histoire que celle des Ackerman. Jusqu’au bout, c’est bien plus qu’une voix que nous raconte Lionel Salaün, c’est le chant d’une Amérique aphone de ceux qui plantaient dans les champs de cotons, dont la couleur de peau n’avaient d’autre réponse que la fuite.

C’est un roman âpre et beau, qui vous laisse les bras ballants, avec cette invincible beauté de Ray Harper, debout, sa peau presque blanche, mais ses yeux qui ne cachent rien. Lionel Salaün nous conte un Sud qui suinte toute sa misère, avec des héros qui n’en sont pas, mais qui ont, in fine, bien plus à nous donner et à nous apprendre.

Aujourd’hui, nous faisons semblant, regardons en arrière, arrêtons de penser.

Publicités

Un élément perturbateur d’Olivier Chantraine en Folio

product_9782072823770_195x320Serge a 43 ans, un physique agréable, vit à Paris, et travaille dans une entreprise très secrète dont l’activité consiste à monter des opérations financières afin de faire transiter de l’argent  partout dans le monde, sauf en France. Serge est honnête avec lui-même; en effet il sait qu’il doit ce poste à son frère, ambitieux ministre des finances. Il vit avec sa soeur, avec laquelle il s’entend à merveille. Depuis peu il souffre d’une aphasie qui lui coupe la parole, juste au moment où on la lui demande.  La plupart du temps il fait semblant de travailler, car les analyses qu’il est sensé rendre lui sont rarement demandées. Jusqu’au jour où il part au Japon avec  le patron, son bras droit, et Laura, très ambitieuse et très belle collègue qui semble trouver Serge à son goût. Là son analyse requise, et honnête, va faire capoter un montage frauduleux, et tout va commencer à aller de travers. S’ensuivent des péripéties professionnelles qui vont mener Serge bien plus loin qu’il ne pensait jamais aller.

On rit beaucoup dans ce roman, vraiment, et les personnages d’Olivier Chantraine sont très attachants… enfin pas tous.

Dans ce format poche, il n’a pas fini d’amuser les lecteurs, tous les lecteurs: un petit bonheur!

Hélène.

 

 

ABATTAGE de Lisa Harding éditions Joelle Losfeld

Dans ce roman de la romancière irlandaise, Lisa Harding, nous suivons en alternace de chapitres, deux adolescentes, l’une irlandaise, Sammy, l’autre moldave Nico. La première vit un quotidien familial terrible avec une mère alcoolique et un père absent. Son énergie et sa hargne la mènent vers tous les excès. La seconde grandit dans la campagne moldave avec ses trois frères et ses parents, plutôt pauvres, mais elle est heureuse et s’épanouit entre l’école où elle excelle et la nature où elle aime courir. Cependant, dès le moment où elle « devient une femme », son père la vend à un soi-disant mari, qui l’emmènera en Angleterre où elle pourra étudier et bien vivre.  Le destin va faire se rencontrer les deux jeunes filles, car elles font désormais partie d’un réseau de prostitution de mineures. Sammy se croit libre, car elle pense avoir choisi d’être là. Nico est prisonnière, elle le sait, elle subit. Toutes deux vont se trouver, se soutenir, et peut-être fuir.Dans ce roman terrible, terrifiant, mais nécessaire, on découvre combien cette prostitution est un scandale. Car elle se fait souvent dans les salons feutrés de clubs privés où des hommes « bien », abusent, violentent, tuent de jeunes filles esclaves.

Hélène.