Betty Tiffany McDaniel Éditions Gallmeister

Chère Betty,

Maintenant qu’on se connaît, que j’ai lu toutes tes pages cachées, maintenant que tu as pris ton envol, je peux bien te le dire, tu me manques. C’est bien le piège des mots, c’est qu’ils s’enroulent autour de nous comme des boas et ils ne nous lâchent plus, ils s’incrustent dans notre peau comme autant d’empreintes qui luisent à la nuit de pleine lune.

Toi la Petite Indienne, ta peau sombre de Cherokee, t’a donné bien plus de force pour traverser tes années d’enfance, que toutes les médisances qui finissaient par glisser sur toi comme sur la peau du serpent, tu vois, on y revient, car il te fallait une force surhumaine pour affronter autant la folie de Leland que la bêtise de Ruthis, les peurs intimes de ta mère, les légendes indiennes de ton père, les errances de tes frères et sœurs. On appelle ça la vie et parfois la vie bouscule toutes nos certitudes, parce qu’elle ne va pas droit, et la tienne, elle tient sur un fil fragile, mais jamais tu ne lâches, jamais tu ne sombres même dans les noires eaux du lac.

Toi la petite indienne, tout au long de ces sept cent pages, tu m’as donné envie de poser au-dessus de ta tête les incantations de ton père, ces mots de langue cherokee qui ne protégeait que toi, car il te croyait chêne mais tu étais ce roseau qui a plié souvent, mais n’a jamais rompu.

Toi la petite indienne, tu es enfin cette eau qui coule au long du fleuve et tu répètes cette phrase de ton père: « Aucune eau ne connaît le repos. » Tu marches vers l’ailleurs, cillant tes yeux vers un avenir que je t’espère beau et serein.

À propos saintchristophelesneven
LIBRAIRE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :