Moins qu’hier plus que demain de Fabcaro éditions Glénat

Et un petit Fabcaro pour les vacances! Un! Comment résumer une telle bande dessinée? Pas grand chose à dire si ce n’est qu’on explose de rire à quasiment toutes les pages! Fabcaro, avec son humour décalé retranscrit ici les travers des couples, leur quotidien, sous couvert d’absurdités savoureuses et de délicieuses scènes ubuesques. On retrouve parfaitement, dans ces petites chroniques, l’humour absurde qui a fait le succès de « Zaï Zaï Zaï Zaï » et de « Et si l’amour c’était aimer? »

A offrir pour toutes les occasions vous êtes sûrs de faire des heureux!

Maëla

Publicités

Il faut flinguer Ramirez tome 1 de Nicolas Petrimaux éditions Glénat

   Jacques Ramirez, réparateur discret d'aspirateurs dans l'entreprise Robotop, semble être un homme sans histoires. Avenant, discret (il est muet) travailleur...Sans histoires? Vraiment? Sa vie bascule le jour ou deux membres d'un dangereux cartel mexicain pensent reconnaitre en lui le traître qui a failli tuer le fils de leur chef et l'histoire commence sur les chapeaux de roue! On est plongé à la fois dans les films de Tarantino et les séries de notre enfance (Miami Vice, Strasky et Hutch...) On ressent comme une envie d'écouter du funk et de porter des "pattes d'ef"! C'est un petit bijou de pur bonheur, riche en rebondissements, bourré d'humour, de moustaches et de coupe Afro! Jacques Ramirez, réparateur discret d’aspirateurs dans l’entreprise   Robotop, semble être un homme sans histoires. Avenant, discret (il est muet) travailleur…Sans histoires? Vraiment? Sa vie bascule le jour ou deux membres d’un dangereux cartel mexicain pensent reconnaitre en lui le traître qui a failli tuer le fils de leur chef et l’histoire commence sur les chapeaux de roue! On est plongé à la fois dans les films de Tarantino et les séries de notre enfance (Miami Vice, Strasky et Hutch…) On ressent comme une envie d’écouter du funk et de porter des « pattes d’ef »! C’est un petit bijou de pur bonheur, riche en rebondissements, bourré d’humour, de moustaches et de coupe Afro!

Maëla

Morts par la France, Auteurs: Perna et Otero, Éditions: Les Arènes BD

Morts par la France et non pour la France. Cet album relate un fait méconnu de l’Histoire de France qui a eu lieu à la fin de la seconde guerre mondiale. Une centaine de de tirailleurs sénégalais ont été massacrés par l’armée française parce que celle-ci craignait une insurrection: les soldats coloniaux réclamaient, à juste titre, l’intégralité de leur solde que le gouvernement rechignait à leur verser. Celui-ci a fait état dans les médias de l’époque d’une trentaine de tués et s’est justifié par de la légitime défense.

On suit ici l’histoire de Armelle Mabon, étudiante historienne qui consacrera une partie de sa vie à faire triompher la vérité. Armelle enquête sur cet épisode sombre de l’Histoire afin que le gouvernement accepte de reconnaitre ses responsabilités dans ce massacre et restitue à tous ces soldats l’honneur qui leur est dû.

Magnifiquement illustré, cet album est d’une rare intensité. On ne peut s’empêcher d’éprouver à l’instar de Armelle, un sentiment d’injustice et de frustration face à la violence des dirigeants. Une lecture dont on ne sort pas indemne!

The End; Auteur: Zep; Éditions: Rue de Sèvres

Quelle surprise en découvrant le nouvel album de Zep!

On parle ici d’amour, un peu, de nature et d’écologie, beaucoup, mais de l’Homme, surtout, simple locataire de notre Chère Terre. Et si celle-ci décidait de se venger et se débarrasser de ce locataire envahissant et irrespectueux? Et si pour cela elle utilisait les arbres comme soldats et la forêt comme armée?

C’est une véritable gifle que l’on prend en lisant cet ouvrage: d’une part par la pureté et la finesse des dessins et d’autre part par la justesse d’un scénario extrêmement bien ficelé.

Zep interpelle et interroge et ça fait du bien! A découvrir absolument!

 

Katanga Nury Vallée Editions Dargaud

C’est la BD du mois assurément! Fabien Nury et Sylvain Vallée nous reviennent en pleine forme avec un album extraordinaire de puissance graphique et scénaristique. Le Katanga, dans les années 60, c’est un monde de violences ethniques, d’indépendance bradée, de miliciens zélés, de tortionnaires gavés. Bref, une sorte de calque de l’enfer, mais en encore plus sordide. Avec des personnages aux tronches incroyables, sur une histoire qui file à toute vitesse, on se retrouve plongé cinquante ans en arrière dans une guerre sans merci, histoire oubliée pour beaucoup aujourd’hui, mais qui nous rappelle cruellement que l’histoire de l’Afrique s’est construite dans le sang et la haine. Vraiment exceptionnelle de réalisme cru, cette bande dessinée va encore faire exploser la réputation des duettistes, sans oublier les couleurs de Bastide… A découvrir chez votre libraire!

Rio T1 Dieu pour tous Louise Garcia Corentin Rouge Éditions Glénat

rioPremier tome d’une série prévue en 4 épisodes, Rio de Corentin Rouge et Louise Garcia nous plonge au cœur de cette mégalopole brésilienne. Rubeus et Nina vont se retrouver seuls à errer dans les rues, après le meurtre de leur mère. Ils vont rejoindre une bande de gamins des rues où la violence tient lieu de loi. Entre flics corrompus, gosses abandonnés, les auteurs nous peignent la vision forte du Rio actuel où la plus extrême pauvreté côtoie les plus grandes richesses. Après « Juarez », Corentin Rouge donne une force implacable au scénario par son dessin réaliste, il croque des gueules implacables et dessine la ville de Rio avec une justesse saisissante. On a déjà hâte au tome 2!

La Présidente François Durpaire Farid Boudjellal Les Arènes BD

marineNe jamais se laisser distancer par l’actualité, et celle-ci est brûlante! Aussi, au lendemain d’une journée noire pour la démocratie, j’ai plongé, toute tête en avant, dans cette BD apocalyptique qui nous donne une idée, bien plus que vraisemblable de ce qui nous attend en 2017. Oui, je sais, c’est demain, et les 22 millions d’abstentionnistes d’hier n’ont qu’à se la procurer pour se rendre compte, in situ et in vivo, du bonheur de Marine au pouvoir. Argumentée, ne s’en tenant qu’aux écrits du projet pour la France du Rassemblement Bleu Marine, c’est une vertigineuse descente aux enfers que nous décrivent les auteurs. Et le sticker disant que « vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas » prend une couleur encore plus sanglante depuis le scrutin d’hier.

Je fais parti de ces désespérés heureux qui ont encore foi en l’homme, je pense que la raison peut encore l’emporter sur la connerie, je suis de ceux qui n’ont jamais oublié le 21 avril 2002, je suis de ceux qui ont lu plus d’une fois Matin Brun. J’ai envie de croire à un sursaut, que je n’ai pas envie de dire républicain, tellement le mot est galvaudé par une marionnette aux manies épaulières.

C’est quand même marrant, les Arènes ont publié le plus gros torchon de l’année 2014 (cherchez si vous ne vous en souvenez pas!) et l’ouvrage le plus indispensable aujourd’hui! Comme quoi, ne jamais désespérer, rester debout!