American Dirt Jeanine Cummins Éditions Philippe Rey

Javier fait partie de ces clients avertis qui viennent chercher la pépite chez Lydia, libraire à Acapulco. Est-ce qu’il cherche un peu plus qu’un livre? Parfois Lydia le pense. Il y a un jeu du chat et de la souris entre eux. Mais qui vraiment cherche à séduire l’autre?

Lorsque Sebastian, le mari de Lydia, s’apprête à publier un article sur le chef du plus grand cartel d’Acapulco, los Jardineros, elle comprend que c’est de Javier dont il parle. Au Mexique, certaines vérités doivent rester rangées au rayon des oubliettes, sinon, il faut payer la loi du sang. Ici, cette loi sera terrible.

Alors que Lydia prend la fuite avec Luca, son fils de huit ans, c’est vers el Norte évidemment qu’elle pense aller, les États-Unis, seul endroit où elle espère retrouver un semblant de paix.

Roman d’une autre migration que celle que l’on connaît en Europe, celle-ci n’en est pas pourtant moins atroce et violente. Jeanine Cummins, par son écriture acide et intransigeante, nous raconte la survie de ces hommes et femmes qui cherchent un ailleurs doré dans la folie d’une fuite sans fin où le pire n’est que l’ami du lendemain, où le coût de chaque pas, chaque kilomètre n’est qu’une station de plus sur le chemin de croix qui les attend.

Si c’est un livre sur le rêve de l’Amérique triomphante, le prix à payer est exorbitant, sauf qu’il y a cette petite lumière qui irradie tout le livre, l’amour fou d’une mère pour son fils, une petite lumière au bout d’un tunnel qui n’a presque pas de fin.