Le regard Ken Liu Le Bélial Éditions

En septembre dernier, j’avais eu la chance d’interviewer Ken Liu au Festival America de Vincennes pour son recueil de nouvelles « La ménagerie de papier » et j’avais eu la chance de découvrir un auteur étonnant, extrêmement doué, qui portait sur son écriture un détachement certain, mais avec une vision évidente de ce qu’il avait envie de dire. Ken Liu n’est pas un écrivain de science-fiction, il est un écrivain de demain qui anticipe dans ses écrits le monde que nous sommes en train de construire, pas celui du quidam qui se promène dans la rue, non celui de ceux qui, dans des centres de recherche, dans des laboratoires brassant des milliards de dollars inventent l’homme de demain.

C’est ici tout le propos de cette novella « le regard » où on suit la recherche d’un tueur qui énucléent ses victimes. Ruth Law, ex-flic devenue détective privée, va se mettre en quête quand la mère de la dernière victime lui donnera suffisamment d’arguments pécuniaires pour le faire. On reconnaît instantanément ce qui fait la force de Ken Liu dans la narration, l’implacable résolution n’étant que la résultante d’une machinerie bluffante. Même si ce n’est pas aussi réussi que « la ménagerie de papier » (la nouvelle éponyme de son recueil paru déjà au Bélial), c’est une manière d’ouvrir la porte de cet auteur au talent fou!

Publicités