Le courage qu’il faut aux rivières Emmanuelle Favier Albin Michel

Encore un des romans de la rentrée littéraire qui te tient aux tripes! Magnifiques personnages dans des paysages et des histoires qui bringuebalent, en trompe l’œil, celui qui dit n’est pas celui qui est pour qui croit. La puissance des traditions et leur propre violence sourde, qui n’a pas de nom, car ici les noms changent ou s’échangent au gré du temps. Et ces amours incertains qui se découvrent par delà les vêtements qui glissent comme autant d’offrandes. Un roman écrit sur un simple fil qui jamais ne rompt, car l’essentiel de la vie ne peut s’échapper!