Le parrain et le rabbin Sam Bernett Éditions du Cherche-midi

Si Carlo n’avait pas eu envie de pisser, si le carrelage froid et ses pieds nus n’avaient eu raison de sa vessie, ce livre n’existerait pas. En regardant dans la rue, il voit trois hommes et des camions. Il sait qui sont ces hommes, les mêmes qui sont venus prendre ses parents, la Gestapo et la SS qui cherchent à prendre ces gamins cachés dans cette école juive. Alors Carlo réveille les grands qui réveillent les petits. On fait les baluchons, il va falloir fuir, encore une fois et Carlo se souvient des dernières paroles de son père: je veux que tu vives Carlo!

Le rabbin expédie l’épisode de l’exode et la parole de Moïse, tous les élèves attendent dans le couloir. S’enfoncer dans la nuit, ne pas faire de bruit, ne pas pleurer et compter sur la chance. A Milan, en novembre 1943, des gamins tentent d’échapper à une mort certaine.

A Brooklin, très loin de là, un message parvient au Rescue Committee, cet organisme qui tente d’extirper les juifs des mains des nazis. Le message est très clair, une vingtaine d’enfants, de dix à dix-sept ans et leurs professeurs sont en route pour gagner la Suisse. Le compte à rebours s’engage. Qui en Italie pourrait les aider à franchir la neige, le froid, les montagnes? Quand l’idée vient à John Feldman de solliciter la mafia italienne… New-York se partage en deux, d’un côté la communauté juive, de l’autre, l’immense communauté italienne. S’ensuit d’incomparables palabres sur la nécessité de faire appel à des voleurs et des maquereaux pour sauver la petite troupe. Avec des personnages sortis de contes hassidiques venant se frotter aux parrains de la pègre new-yorkaise, le choc inévitable des cultures conduit à des moments de grâce et de rires, car dans le tragique, ne jamais perdre le rire!!! Vous dire la suite, non, mais vous dire de plonger dans cette histoire authentique aux incroyables rebondissements, je vous dis oui et oui encore.

 

Publicités