The girls Emma Cline Quai Voltaire

cline1969, Californie, gamine ballottée entre son père et sa mère, Evie Boyd est à cet âge où on aimerait être grande. Celle qui n’est que chrysalide se voit déjà papillon. Avec Connie, sa meilleure amie, elles jouent à celles qui savent comment. Aussi, quand Suzanne débarque dans sa vie, Evie ouvre grand les yeux, Evie aime comme elle n’a jamais pensé que cela puisse exister. Ce qu’Emma Cline nous raconte dans ce premier roman extrêmement brillant, dérangeant, c’est le basculement d’une adolescente dans une fascination absolue, pour un monde en marge. Aussi, même si, en arrière-plan, il est question de Charles Manson et de Sharon Tate, cela n’est pas le propos du roman, mais bien celui d’une gamine qui va dans la gueule du loup, aveuglée par le discours bien rôdé d’un gourou. Dans notre société, captivée par les écrans, les radicalisations, les peurs, la violence induite, Emma Cline nous renvoie à nos propres interrogations. Ici, juste une gamine qui suit la lumière des lampadaires, ailleurs… Mais avouons-le, il y a parfois des histoires qui finissent mieux qu’elles n’ont commencé, il suffit d’une porte de voiture ouverte. Après, il faudra raconter et surtout ne pas oublier. Suzanne, Suzanne comme un mantra sur les lèvres d’Evie…

Publicités

Mentir n’est pas trahir Angela Huth Quai Voltaire

huthGladwyn est un homme comblé. Il vit dans la banlieue de Londres avec sa femme adorée Blythe et leur fils Tom.Son travail lui plaît et il se complaît dans sa routine familiale. Une seule chose semble le froisser, il préférerait vivre à la campagne. Alors qu’il vient de rendre visite à sa mère, il porte secours à une jeune femme qui s’est blessée et la transporte jusqu’à l’hôpital. C’est tout en douceur que le souvenir de cette rencontre va s’insinuer en lui. Comme un lent poison. Même s’il ne veut l’admettre, il a été troublé bien plus qu’il ne semble le croire. Gladwyn tombe amoureux de Lara, histoire classique du mari qui prend une maîtresse, sans jamais envisager de quitter sa femme qu’il aime. A partir de ce moment de l’histoire, Angela Huth nous raconte la plongée d’un homme dans le mensonge et combien il s’y installe. De sa très belle écriture, Angela Huth nous donne à voir le genre humain sous son jour le plus détestable, mais néanmoins attachant. Et le titre est on ne peut mieux choisi!

Hélène

La dernière fugitive Tracy Chevalier Quai Voltaire

I23304  Tracy Chevalier, comme dans « La jeune fille à la perle » nous brosse ici encore le portrait attachant d’une jeune femme. Nous somme en 1850 quand, suite à une déception sentimentale, Honor, une jeune Quaker se décide à quitte l’Angleterre pour l’Amérique en compagnie de sa sœur qui doit se marier avec un jeune pionnier Amish de l’Ohio.

Mais le voyage est éprouvant et, à peine débarquée, sa sœur décède de la fièvre jaune. Honor se retrouve seule dans un pays hostile où l’esclavage est encore de mise. Honor pense faire un choix raisonnable en épousant un jeune fermier Quaker, mais la brutalité de cette Amérique encore naissante la fera bousculer les codes. Elle décidera alors d’embrasser la cause des noirs américains et s’émancipera en s’opposant à ses proches.

Tracy Chevalier, par sa prose limpide, impose encore une fois la vision d’une femme libre qui saura lutter contre tous les préjugés.

Monique Buors

 

Melisande! Que sont les rêves? Hillel Halkin Quai Voltaire

hillel

Très beau premier roman que ce « Mélisande! Que sont les rêves? » de cet écrivain américano-israélien abolument inconnu!

Entre Melisande et Hoo, il y a Ricky. Mais quand Ricky perd la tête après avoir voulu expérimenter la sagesse indienne, leur histoire d’amour peut commencer. Mais comme dans toute histoire d’amour, l’ombre de Ricky ne peut totalement s’effacer. Hillel Halkin a cet art de ne jamais en dire trop, d’amener le lecteur à comprendre non ce qui fait l’amour entre deux êtres, mais ce qui le cimente jour après jour. De New-York jusqu’à la Grèce ultime, Hoo et Melisande vont jouer à ce jeu du chat et de la souris qui n’est autre que le grand jeu de l’amour et du pardon. Comme le dit Hoo à Mellie: Je dirai seulement que si j’avais mille vies à vivre, je voudrais toutes les passer avec toi.

Une magnifique découverte des Editions Quai Voltaire!