Tout un été sans Facebook Romain Puértolas Editions Le Dilettante

Et ben voilà! Encore une fois, Romain Puértolas vient surprendre ses lecteurs là où je ne l’attendais pas! Et c’est certainement son meilleur roman, pour plein de raisons! Déjà le titre, si nous pouvions réussir à entraîner toute notre famille tout un été sans Facebook, cela permettrait certainement à énormément de gens de ne pas s’injurier comme ils le font en ce moment.

De plus (car il faut dire de plus, quand on n’a pas dit premièrement et qu’il y a plusieurs raisons,  car il faut pour çela que j’écrive cependant un peu plus tard, vous allez voir, ça passe comme une lettre à la poste, encore que la poste en ce moment…), donc de plus Romain Puértolas nous invente encore une fois des personnages improbables dont l’héroïne (non pas la drogue!) Agatha Crispies, formidable flic new-yorkaise de New-York (Colorado), pas celui qui fait vrombir les sirènes entre Manhattan et Long Island, mais celui du trou du cul du monde presque libre libre selon Donald, où pas un réseau ne passe et où, habituellement personne ne meurt, du moins de manière violente, genre steak haché dans une baignoire.

Agatha Crispies n’est-elle pas la plus à même de résoudre cet incroyable crime, surtout si la porte était fermée de l’intérieur… La suite vous le dira! Mais surtout là où encore une fois Romain Puértolas me bluffe, c’est qu’il réinvente une langue à la San-Antonio (mais celui du meilleur cru!) en s’affranchissant sans vergogne de tous les codes du roman policier (policier qu’il était il y a encore peu d’années!!!).

Aussi, débranchez vos ordinateurs, commandez des donuts en chocolat chez votre boulanger-pâtissier préféré et laissez-vous mener par le bout du nez par la rondelette Agatha Crispies, dont on dit que faire le tour en vaut la chandelle!

 » It’s This…or cluedo » disait Sherlock dans le chien des Baskerville! A vous de jouer!

En librairie le 4 mai!!!!

Cependant, ça y est je l’ai mis pour ceux qui ont suivi….

Re-Vive l’Empereur Romain Puértolas Le Dilettante

romain Que vous dire sur le nouveau roman de Romain Puértolas (qui d’ailleurs abat un travail de romain en écrivant si vite!) sinon qu’il est encore plus déjanté que les deux premiers!!! Imaginons donc que Napoléon Bonaparte ne soit pas dans son tombeau aux Invalides, mais qu’il ait dérivé dans son cercueil dans les eaux glacées du Grand Nord, qu’il soit récupéré par un pêcheur norvégien qui le met à décongeler dans son frigo à cabillaud… Vous suivez, tout va bien… Et ensuite, me direz-vous! Et vous aurez raison, mais je n’ai pas envie de tout vous raconter, sinon vous ne l’achèterez pas!

Ce qui est sûr:

C’est que l’Empereur a de la ressource, un problème évident d’érection, une envie de détruire Daesh en deux temps, trois mouvements, une piètre opinion de nos gouvernants (surtout les deux derniers!), une capacité hors norme à rameuter une nouvelle Grande armée de 11 personnes, et qu’il met de l’eau dans son Gevrey Chambertin, comme si cela se faisait.

Ce qui est certain, c’est qu’un Empereur de ce calibre ne peut que remettre de l’ordre dans ce monde à feu et à sang, avec beaucoup d’humour, beaucoup de tendresse aussi, et aussi une vision étonnante de notre société, sur laquelle il pointe, avec une réalité déconcertante, tous ses atermoiements, toutes ses bassesses, toutes ses compromissions. Comme quoi parfois, la congélation ne détruit pas toutes les vitamines!

Sortie le 30 septembre et c’est demain!!!

La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel Romain Puértolas Le Dilettante

ROMAINNous savions déjà que Romain Puértolas n’avait pas l’angoisse de la page blanche, dans la mesure où il écrit essentiellement sur son Smartphone. Venant de terminer son second roman au titre aussi inoubliable que le premier, je peux vous assurer qu’il n’a pas non plus l’angoisse du second roman venant après le succès colossal du premier. Totalement aussi joliment dingue que le Fakir, vous allez vous laisser prendre aux formidables aventures de Providence Dupois, factrice de son état et actuellement en instance d’adoption de Zahera, petite Marocaine malade de la mucoviscidose (le fameux nuage grand comme la Tour Eiffel qui l’empêche de respirer !). Vous allez aussi apprendre à connaître Léo Machin, contrôleur aérien à Orly et Antillais (ce qui chacun le sait a toujours son importance dans une histoire…). Vous allez rencontrer des maîtres chinois inénarrables et voyagerez en compagnie de Barack Obama himself (lui-même une fois traduit), quitterez le plancher des vaches par la simple force de votre volonté et ferez la rencontre décisive d’un cumulonimbus assez retors, ainsi que la connaissance d’une tribu Chleuh qui n’est pas vraiment celle que l’on croit !!!
Bref, je ne vous en dis pas plus, le second roman de Romain Puértolas est un formidable pied-de-nez à la morosité ambiante, un fou-rire à la barbe des grincheux, un conte des mille-et-une nuits contemporain, un coup de pied au c… des atrabilaires de tout poil, un magnifique roman d’amour et surtout un « extraordinaire voyage » encore une fois. Merci Romain !

Mais n’oubliez-pas, il ne paraît que le jour de mon 52ème anniversaire, soit le 14 janvier 2015!!!!