Les neuf cercles R.J. Ellory Editions Sonatine

ellory  Commencer à lire un nouvel Ellory, c’est accepter de plonger de nouveau dans un monde où l’horrible va côtoyer l’innommable. Dans chacun de ses romans, il nous soumet à cette question lancinante: et nous, qu’aurions-nous fait? Nous sommes en 1974 et John Gaines est rentré du Vietnam avec plus de questions dans la tête que de réponses à la folie des hommes. En devenant shérif de Whytesburg, il espère oublier les cauchemars qui le hantent. Jusqu’à ce jour où on découvre le cadavre préservé dans la boue du fleuve de Nancy Denton, une jeune fille disparue il y a plus de vingt ans. A l’autopsie, on découvrira que son cœur a été ôté et remplacé par par un panier contenant un serpent. Dans ce Sud profond, on manie assez vite les rites païens, le Klu Klux Klan n’est jamais loin, la haine interraciale jette des ombres sur les relations entre blancs et noirs et faire parler les gens relève de l’exploit. Mais c’est quelque part de son expérience de la guerre que John Gaines va puiser les ressources pour affronter ceux qui sont responsables de la mort de Nancy.

Dans ce nouveau roman, Ellory continue avec brio à sonder les circonvolutions de l’âme humaine, de ses travers, de sa violence en entremêlant habilement réalité et fiction et en faisant de John Gaines un héros auquel le lecteur s’identifie avec ses failles, ses secrets, mais aussi sa détermination à chercher la vérité.

Publicités

Désordre Penny Hancock Sonatine

desordre

Nouvel auteur chez Sonatine, Penny Hancock nous brosse deux portraits de femme hallucinées et hallucinantes, qui, à un instant crucial de leurs vies respectives, vont sombrer, chacune à leur manière, vers le néant.

Quand Jez vient emprunter un disque chez Sonia, une amie de sa tante Helen, il ne se doute pas que son existence va basculer en une nuit. Sonia va le séquestrer, le droguer, s’emparer de sa vie, de son corps, et tenter de retrouver, par la jeunesse de Jez, sa propre jeunesse vécue dans cette maison qui longe la Tamise à North Greenwich.

Habilement construit, Penny Hancock nous laisse entrer dans la folie de Sonia et l’alcoolisme d’Helen, faisant monter un suspense incroyable jusqu’à cette fin absolument étonnante que je n’ai pas vue venir. Encore une magnifique découverte de Sonatine qui nous habitue vraiment à l’excellence!

Nécrologie Paul Cleave Sonatine

cleaveEntrer dans l’univers de Paul Cleave, c’est accepter que le Mal puisse se nicher partout, même chez votre voisin de palier.Ici, c’est Théodore Tate qui va nous guider dans cette ville de Christchurch (Nouvelle-Zélande). Ancien flic qui a démissionné suite  à un drame personnel, Théo va tirer les fils d’un écheveau dont la police locale aimerait qu’il ne se mêle pas. Mais on ne se refait pas et Tate persiste, fouille, creuse (beaucoup! on creuse beaucoup dans ce livre!). Et à chaque fois qu’il arrive à nous présenter un coupable idéal, que croyez-vous que fait le dit coupable, il meure, et Tate n’est jamais loin. En un mot comme en mille, ceux qui avaient déjà aimé « L’employé modèle » peuvent se précipiter sur celui-ci, c’est suspense garanti jusqu’au bout!